Cameroun :: Makénéné :: Au bord de la catastrophe écologique ?

L’alerte est donnée face à ce qui semble devenir un drame.

Des murs d’habitation fissurés et les multiples plaintes des populations trahissent les activités de Synohydro, l’entreprise chinoise qui exploite la carrière de Makénéné, localité située dans le Mbam et Inoubou. « Les tirs violents » en sont la cause, pour emprunter aux populations qui ne savent plus à quel saint se vouer. En réalité, l’environnement dans cette partie du pays est en pleine métamorphose. « Ils ont créé un lac pour drainer de l’eau », fait remarquer Ghislain Fomou, le responsable programme du service d’appui aux initiatives locales de développement (Saild). Seulement, celui-ci ne sait pas ce qu’il en sera lorsque l’activité sera terminée. Vont-ils laisser ce gouffre créé en l’état, s’interroge celui qui travaille par ailleurs sur les questions environnementales ?

Un passage à la centrale d’enrobé de la carrière de pierre présente des déchets de bitume dont le déversement dans la nature suscite déjà des interrogations. « Il n’y a plus de vie dans cet espace », soutient l’environnementaliste qui rappelle qu’après le départ de l’entreprise, « on n’aura plus de repousse d’herbes ». Pour lui, la zone ne sera plus exploitable. Il s’agit de plusieurs hectares qui sont ainsi menacés par l’activité d’exploitation de la carrière.

D’après les responsables de l’association Dynamique participative de Makénéné pour le développement (Dypamak), l’entreprise Synohydro n’assure pas une bonne gestion des polluants. Dans le rapport d’avril 2021 intitulé « Kalong-Tonga : la route de la misère », on retient que « le déversement des déchets industriels (huiles usagées, hydrocarbures, bitume) dans la nature causée par la maintenance à ciel ouvert des engins et de l’accumulation excessive des déchets… entraine non seulement une pollution des sols, mais aussi des nappes d’eaux sous-terraines et des perturbations de la biodiversité faunique et/ou floristique ».

L’unique cours d’eau, qui arrose la ville de Makénéné, n’est pas épargnée par la pollution comme l’explique Ghislain Fomou. La rivière est par ailleurs exploitée par Synohydro. Un fait qui a entrainé son dessèchement inhabituel.

Cahier de charges

Bien plus, les riverains s’insurgent contre le non-respect des engagements pris  au bénéfice des populations avant le début de l’exploitation. Pas d’école maternelle, pas de foyer social, pas de point d’eau, aucun n’aménagement de la route qui mène à leur base, explique le chef de quartier Jean Prosper Yonou. Pya Evariste, l’un des artisans miniers de la place, indique que « les responsables de Sinohydro nous ont simplement demandé de quitter le site de la carrière. Ils ont affirmé que le gouvernement le leur a attribué et qu’ils vont engager l’exploitation ». « Nous avons eu trois jours pour libérer le site, (…). Il n’y a pas eu de négociation », a-t-il fait savoir.

Bien plus, Synohydro reste de marbre face aux nombreuses interpellations. Après une première correspondance et plusieurs démarches auprès de Synohydro, « en 2021, nous avons commis une étude sur la revue sociale et environnementale des impacts de l’exploitation de la carrière de pierres par Sinohydro » ; et « malgré toutes ces démarches, l’entreprise n’a jamais manifesté la volonté de nous rencontrer pour nous écouter », explique Aristide Narcisse Atchomi, le chargé de communication.

Joint au téléphone, l’un des responsables de l’entreprise chargé des questions d’environnement, n’est pas de cet avis. « Nous avons un plan de restauration de l’environnement », a-t-il dit, sans entrer dans les détails.

En attendant, ce sont les populations de Makénéné qui attendent de voir ces déclarations se muées en réalités.

Hervé Ndombong

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s