Cameroun :: Construction du barrage de Nachtigal :: Plaidoyer pour le respect des droits des riverains

L’idée centrale consiste à revenir sur les mécanismes de règlement des différends de la Banque Mondiale avec en toile de fond les financements des projets à fort impacts environnementaux.

La construction du barrage de Nachtigal Amont est au cœur des interactions parfois houleuses entre les populations riveraines au projet et l’entreprise de construction de l’infrastructure, NHPC. Les premières se plaignent d’avoir été lésées dans certains de leurs droits par le constructeur du barrage. L’actualité récente fait état de ce que les pêcheurs, les agriculteurs, les mareyeuses, propriétaires ou employés de carrières de la Batchenga, ville de Batchenga, site de mise en œuvre du projet, ont insuffisamment reçus des compensations et des indemnisations ; d’autres n’ont pas été pris en compte dans ce processus.

Or selon les responsables de Green Development Advocacy (GDA), une organisation non gouvernementale de protection de l’environnement, ces personnes sont concernées au premier plan par le plan de gestion environnemental et social (Pges) prévu par les bailleurs de fonds, dont la Banque mondiale (BM). C’est sur la base de ce plan que les financements sont entre débloqués à court, moyen ou long termes, a expliqué Ekane Nkwelle N. L’objectif ici est de contribuer à réduire la pauvreté et à conserver la cohésion sociale (vivre-ensemble), a-t-il dit pour un projet dont le coût total de mise en œuvre du PGES et de tous les autres plans d’action, y compris un budget pour imprévu représentant 10 % du budget total, est de 31 257 184 272,00 fcfa.

Les populations de Ndjii

Plaidoyer

C’est à ce titre que ce cadre de GDA a rappelé les mécanismes de contestation existant. Ces observations ont été faites dans le cadre du suivi des projets de cette envergure, soutient Aristide Chacgom Fokam, responsable de l’Ong. Celui-ci explique que GDA inscrit cette initiative dans le respect des normes environnementales édictées entre le Cameroun et l’institution financière, ainsi que ses autres partenaires.

Il est à noter que les impacts du barrage de divers ordres, selon Nelly Arielle Kameni. « La présence de ce barrage cause de nombreux impacts sociaux et environnementaux aux communautés et corps socio-professionnels des localités environnantes. Nonobstant les mesures d’atténuation prévues par le projet et par les sauvegardes des bailleurs, la réalité vécue par les communautés est tout autre. Les problèmes observés sur le terrain sont relatifs à la mauvaise consultation, aux déplacements et réinstallations, aux compensations / indemnisations, aux emplois locaux », alors que le pays est tenu par diverses conventions de qui limitent l’impact des projets structurants.

Aussi, la GDA appelle l’Etat, et surtout la NHPC, à reconsidérer la situation que traversent les riverains du projet de construction du barrage. Les hommes de médias ont en outre été sensibilisés à ce propos dans le cadre d’un atelier organisé à Batchenga par IFI Synergy Group, Cameroon – coordonné par Green Development Advocates Gda en vue de renforcer les capacités des journalistes sur les institutions financières internationales (IFI). C’était du 24 au 25 Août 2021.

Hervé Ndombong

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s